top
Maison Heinrich Heine
Fondation de l'Allemagne – Maison Heinrich Heine
Hélène Cixous : corollaires d'une signature
du mercredi 14 juin
2017
au vendredi 16 juin 2017

sous la responsabilité de Marta Segarra

organisé avec le Laboratoire d'études de genre et de sexualité (CNRS, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, Université Paris Nanterre, Université Paris Lumières)
et le Centre de Recerca Teoria, Gènere i Sexualitat - ADHUC (Universitat de Barcelona)
en coopération avec la Maison Heinrich Heine

mercredi 14, jeudi 15 et vendredi 16 juin 2017, 9h - 19h

Ce colloque international qui aura lieu en juin 2017 a pour objet de dresser un bilan scientifique de l’apport d’Hélène Cixous (Oran, 1937) à la littérature et à la pensée francophones et mondiales du XXe et XXIe siècles, apport inextricablement lié à la fondation et au cheminement du CIPh, qui lui rendra ainsi un hommage bien mérité. Le colloque propose six axes à partir desquels seront orientées les contributions des participant-e-s :

1. Origines : la réflexion poétique que fait Hélène Cixous sur ses propres origines familiales permettra d’étudier son œuvre du point de vue postcolonial, de l’histoire de l’Algérie et de la France, des judéités...

2. Mémoires : dans les dernières années les autobiographies se sont introduites dans l’écriture cixousienne. Cet axe incluera des réflexions sur la mémoire, le souvenir, l’écriture de soi en rapport avec la fiction et l’autofiction, entre autres.

3. Différences : cet axe accueillera autant les contributions venant des études de genre et de sexualité, dont Cixous est jugée une pionnière, que celles qui s’inscrivent dans les animal studies.

4. Lirécrire : l’écriture cixousienne fait œuvre aussi de la lecture d’autres auteurs ; c’est cette lecture hyper-éveillée que cet axe cherchera à mettre en valeur tout en en étendant et en approfondissant la portée.

5. Arts : à partir des années 2000 Hélène Cixous multiplie des textes écrits en complicité avec des artistes contemporains. Il s’agira donc ici de privilégier les écrits où les rapports entre l’art et la pensée se donnent à lire.

6. Scènes : l’écriture pour le théâtre occupe une place importante dans l’œuvre d’Hélène Cixous. Cet axe tiendra également compte de ses réflexions théoriques sur le théâtre et incluera de même l’analyse de la théâtralité de ses fictions.

Le colloque comportera aussi une table ronde sur la traduction et, enfin et surtout, la participation active d’Hélène Cixous aux débats.

Intervenants (liste non définitive) :

Ârash Aminian (New York University), Véronique Bergen (écrivain), Stéphanie Boulard (Georgia Institute of Technology), Pascale-Anne Brault (De Paul University), Bruno Clément (Université Paris 8), Verena Conley (Harvard University), Laurie Corbin (Indiana University-Purdue University Fort Wayne), René de Ceccatty (écrivain), Estrella de Diego (Universidad Complutense de Madrid), Maxime Decout (Université de Lille 3), Laurent Dubreuil (Cornell University), Laurent Ferri (Cornell University), Marie-Dominique Garnier (Université Paris 8), Michèle Gendreau-Massaloux (Académie des Sciences), Marie-Odile Germain (Bibliothèque nationale de France), Alexandra Grant (artiste, Los Angeles), Mairéad Hanrahan (University College London), Laura Hughes (New York University), Frédéric-Yves Jeannet (écrivain), Peggy Kamuf (University of Southern California), Nané Jordan (University of British Columbia), Birgit Kaiser (Utrecht University), Yael Klangwisan (Laidlaw Graduate School in Auckland), Elsa Laflamme (Collège Gérald-Godin, Montréal), Elissa Marder (Emory University), Joana Masó (Université de Barcelone), Martin McQuillan (Kingston University), Ginette Michaud (Université de Montréal), Judith Miller (New York University), Cristina Morar (Université Paris 8), Michael Naas (De Paul University), Catherine Nesci (University of California at Santa Barbara), Gertrude Postl (Suffolk County Community College), Éric Prenowitz (University of Leeds), Michèle Ramond (Université Paris 8), Frédéric Regard (Université Paris-Sorbonne), Nicholas Royle (University of Sussex), Elisabeth Schäfer (University of Applied Arts, Vienna), Marta Segarra (CNRS), Nathalie Segeral (University of Hawaii), Nadia Setti (Université Paris 8), Claudia  Simma (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3), Ashley Thomson (SOAS- University of London, ancienne directrice de programme au CIPh), Esther Von der Osten (Freie Universität Berlin), Cécile Wajsbrot (écrivain), Brigitte Weltman-Aron (The University of Florida), Martina Williams (University of Nottingham), Metka Zupančič (University of Alabama at Tuscaloosa).

organisé par
sans réservation

entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles
Documents liés